Le territoire du Pays dignois

Le Pays dignois

Un territoire unique

Espace de transition entre Alpes et Provence, le Pays dignois se caractérise par une grande diversité de paysages et par un climat exceptionnel. Les espaces naturels, qui recouvrent 53% de sa superficie, sont indéniablement la plus grande richesse de ce territoire encore préservé. La qualité de ces espaces s’explique notamment par le faible taux de densité dû à la composition rurale du territoire. La pression démographique reste également relativement faible même si elle s’est accélérée ces dernières années dans les communes les plus proches de la ville centre qui accueillent une population de plus en plus jeune et active. Cette qualité environnementale se double d’une richesse culturelle faite de nombreux acteurs, d’une richesse patrimoniale reconnue et d’une grande dynamique associative. Quant à sa situation économique, le Pays dignois se définit comme un territoire rural en mutation, très organisé autour de sa ville centre Digne-les-Bains, et dont l’économie est essentiellement tournée vers le secteur tertiaire (tourisme et administration) et le secteur primaire avec une part encore importante de l’activité agricole.

Les données socio-économiques

L’importance de la ville-centre : un secteur tertiaire dominant

L’organisation du territoire se fait autour de la ville-centre : Digne-les-Bains. Préfecture des Alpes de Haute-Provence, elle regroupe de nombreuses administrations : Conseil général, services départementaux (DDT, DDAF, etc.), Chambres consulaires… C’est aussi le plus important centre hospitalier du territoire, en faisant par là même le premier employeur. Digne-les-Bains accueille la presque totalité des élèves du secondaire du département. Ainsi, le secteur tertiaire est la principale activité du Pays en raison de la présence de la préfecture. La forte activité touristique et des services associés ajoutent à cette dominance du tertiaire.

 

Une agriculture vivante

L’agriculture demeure un élément important de l’économie locale du Pays dignois. Les principales activités représentées sont principalement l’élevage ovin-viande, bovin-lait sur le nord du territoire. Sont également présents mais dans une moindre mesure le maraîchage, l’élevage caprin, la culture des plantes à parfums. La production en agriculture biologique, la valorisation des produits de Pays, la pluri-activité constituent autant de pistes d’évolution de l’agriculture traditionnelle. Cette importante activité agricole contribue à une gestion de l’espace et de l’environnement, élément important des paysages et de l’identité du territoire. Cependant, ce secteur est particulièrement sensible à la pression foncière, rendant difficile les installations nouvelles.

 

Un artisanat et un commerce à valoriser

L’artisanat est bien présent en Pays dignois. Il est surtout axé sur le bâtiment. En effet, les richesses de ce territoire sont depuis longtemps utilisées à des fins de constructions, engendrant un savoir-faire important. L’artisanat d’art est présent par le biais de santonniers, céramistes, potiers, faïenciers, tourneurs sur bois.
Le commerce du centre-ville de Digne-les-Bains se trouve actuellement en difficulté, concurrencé par la zone d’activité qui se développe en périphérie et dont la zone de chalandise dépasse largement le Pays dignois.

 

Un tourisme diversifié

Le Pays dignois se trouve à proximité de grands espaces touristiques jouissant d’une identité affirmée : le Luberon, le Verdon, les Ecrins, le Mercantour. Cependant, notre territoire bénéficie d’un potentiel remarquable, permettant une diversité intéressante des différentes formes de tourisme.

  • Un tourisme de santé : Digne-les-Bains est connu depuis de nombreuses générations pour son thermalisme. Le climat exceptionnel dont bénéficie ce territoire (ensoleillement, pureté de l’air) renforce les possibilités d’un tourisme de santé.
  • Un tourisme vert : la randonnée est une discipline de plus en plus pratiquée. Les espaces préservés du Pays dignois se prêtent à la pratique de ce sport. Les projets concernant la randonnée sur le territoire sont nombreux.
  • Un tourisme culturel : La Réserve géologique de Haute-provence est un acteur essentiel du tourisme culturel en Pays dignois. En effet, cette structure permet une approche scientifique, mais aussi une vision plus large de cette discipline grâce à un partenariat avec le musée départemental Gassendi. Ce partenariat, nommé le « CAIRN » est axé sur l’art contemporain et propose régulièrement des expositions au sein de la réserve géologique.
  • Un tourisme sportif : Les qualités environnementales du territoire permettent le développement d’un tourisme sportif : vol libre, canyoning, escalade… Digne-les-Bains possède plusieurs établissements sportifs : complexe nautique, centre nautique de plein-air, golf, circuit de VTT comptant plus de 100 km de pistes balisées.

 

Des services nécessaires

La ville de Digne-les-Bains concentre la majorité des services . Cette polarisation des services essentiels à la population engendre une dépendance des populations du Pays à cette ville-centre : services scolaires, services médicaux, etc. De plus, l’habitat en périphérie rend nécessaire un service de transport adapté. En parallèle, le maintien des services de proximité est nécessaire. La question de l’habitat en Pays dignois se pose de façon cruciale. En effet, une augmentation du nombre de logements en quantité et en qualité est indispensable dans les années à venir. Un autre des secteurs qui se développe depuis les années 2000 est le domaine de la formation (création d’un IUT, UPRO, CFPPA de Carmejane….). L’emploi du Pays dignois est en conséquence très lié à l’activité tertiaire.